Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jean-Claude JOSEPH

Grève de la SNCF et Cohérence des actions de la CGT !

Le questionnement du Huffington Post vient à point nommé et je dirais simplement qu'il était temps d'y penser.

J'ajouterai cependant que la CGT a pour péché mignon de vouloir, à certains moments clés de l'année, mesurer son audience, son impact et sa capacité de nuisance.

Pour le moment l'épreuve est réussie.

Quant à la notion de cohérence des actions de la CGT par delà les années, chacun peut s'en faire facilement une haute idée.

Mais les retombées de cette grève pèseront encore une fois, n'en doutons pas sur les épaules des contribuables français.

Si réforme juste il doit y avoir, j'ajouterai la nécessité de la constance des tarifs avec un prix au kilomètre effectué.

Ainsi plus de promotions alléchantes par ci, par là qui marchent la première fois et qui par le principe de la reconnaissance client, ne se reproduiront plus sauf à changer d'ordinateur et ne pas ouvrir un compte client.

Une réforme saine doit être une réforme juste, pleine d'équité et où la transparence est de rigueur et s'agissant de l'usager Vérité des prix et constance des tarifs !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

cheminot 21/06/2014 18:36

Bonjour,

J'aimerais revenir sur l'article que vous citez.

Oui en 1997 les organisations syndicales s'opposaient à une séparation de RFF et de la SNCF. Et ils semblent qu'elles aient eu raison puisqu'aujourd'hui tout le monde convient que c'était une erreur.
Cependant la réforme proposé ne va pas dans le sens d'une réunification mais d'une division supplémentaire puisque l'on passerait de 2 entreprises à 3...
D'autre part, il est faux de dire que Bruxelles ce serait opposé à une réunification puisque la DB (Deutch Ban, l'équivalent de la SNCF en Allemagne) a été réunifié en une seule entité et est "Eurocompatible"...

Les organisations syndicales restent sur la même position qu'en 1997 (une entreprise unique et intégré afin de répondre au mieux aux besoins des voyageurs).

D'autre part, vous parlez de l'augmentation des tarifs, les cheminots ont également fait grève contre cela. Ils demandaient entre autre la reprise de la dette de RFF par l'état
La dette de RFF est due en grande partie à la politique tout TGV des années 90 et à la folie des grandeurs de certains élus qui ont fait le forcing pour avoir une gare TGV dans leur ville ou leur région. Comme la dette est restée à RFF et n'a pas été reprise par l'état (c'est une dette pour aménagement du territoire), RFF doit sans cesse augmenter les péages (droit de passage à payer pour faire circuler un train) pour ne pas la voire exploser (chaque année, les intérêts de la dette de RFF se montent à 1,7 milliards d'Euros). Les péages augmentant, la SNCF les répercutent sur le prix du billet...

La réforme qui va être voté va accentuer le problème et le prix des billets n'est pas prêt de diminuer.

Les cheminots et les usagers ont des revendications communes qui sont : un service public de qualité, des trains qui roulent en sécurité, des gares humanisées ou un voyageur peut acheter un billet au guichet, des tarifs abordables et un retour au tarifs kilométriques identiques sur tout le territoire et à toute heure, du matériel correctement entretenu etc..

Il est dommage d'opposer les cheminots et les voyageurs mais la stratégie du gouvernement (avec l'aide des médias) a bien fonctionné : Diviser pour mieux régner

Cordialement

Hébergé par Overblog