Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jean-Claude JOSEPH

 
La presse s’était largement émue de la volonté du B&B, désormais nommé par eux-mêmes,«plan B » de rassembler les familles dites du Centre !
Et heureusement car les militants du Mouvement Démocrate ont pu ainsi s’informer, même si cela avait été évoqué lors de l’Université de Rentrée de Guidel .
Je m’étais personnellement ému de cette absence de débat interne au sein de chacune des instances du MoDem et notamment dans ce souci particulier de l’exercice transversal de la démocratie, l’Université de rentrée ne pouvant accueillir tous les militants !
C’est ainsi que les étapes et la teneur de ce rapprochement nous étaient plus volontiers rapportées par la presse.
Plus qu’un programme commun, il serait présenté lors d’une conférence de presse commune, sous les « sunlights » de tous nos mass-média, «une charte » avec annonce officielle de ce rapprochement et cerise sur le gâteau, le même jour, le B&B  en show sur le plateau du 20 heures de TF1 !
 
J’avais en date du 24 Octobre écrit une adresse à François Bayrou, président du Mouvement Démocrate. Ce texte sans prétention conjurait le président de mon parti à organiser un Congrès Extraordinaire pour que débat ait lieu avec les militants et notamment ceux de toujours avant la présentation de cette charte!
Il m’avait paru évident en rédigeant cette adresse au président du MoDem que ma proposition ne serait pas entendue mais comme je le dis souvent, qui n’ose rien ou ne tente rien, ne peut rien espérer en retour.
 
Mardi 5 novembre, chacun des militants et cadres du parti recevaient un courriel de François Bayrou. (copie du courriel reçu ci-dessous)
Il tenait à nous informer du processus  envisagé avant la conférence commune qu’il allait tenir avec Jean-Louis Borloo dans l’après-midi. J’ai retenu de son courriel le mot «proposition ».
J’ai aussi bien lu cette phrase « Vous jugerez le texte qui vous sera soumis et, étant donné le soin que nous avons mis à le rédiger, je ne doute pas que vous lui apporterez votre soutien. Vous pourrez aussi vérifier que les inquiétudes exprimées ici ou là étaient vaines. C'est un texte de bonne foi et qui respecte nos valeurs ».
Cet effort de communication directe m’a paru louable mais quand même, la messe n’était-elle pas déjà dite ?
 
Je n’avais pas encore appris le nom donné à cette opération de rassemblement des familles dites du Centre !
J’en ai pris connaissance le soir en écoutant mon poste de radio (je ne regarde plus la tévé)!
« L’alternative !»
 
En entendant ce mot,  il m’est revenu spontanément le vague souvenir d’une des définitions de ce mot au travers de quelques images, les arènes de Nîmes, ma ville natale et l’allure de Marie Sara recevant l’Alternative dans les années 90 !
Ainsi l’alternative en tauromachie est une cérémonie au cours de laquelle le novillero, matador débutant va recevoir du matador le plus ancien, épée, muleta et premier taureau !
Cette association de définitions différentes de l’alternative m’a paru amusante.
Ainsi si je voulais être mauvaise langue, je pourrais poser la question de savoir qui est le novillero, qui est le matador le plus ancien et quel sera le premier taureau !
 
Mais il nous faut avancer et faire que l’idée de progrès puisse être un moteur  pour notre pays et permettre que  l’ensemble de ses habitants et en particulier cette « drôle de classe moyenne » puisse en voir les résultats et avoir une vie meilleure que celle d’hier  et ce de manière durable et permanente.
En effet, comment ne pas prendre en compte pour cette classe moyenne un "reste à charge" qui ne cesse de croître, avec notamment tous ces frais qui s'ajoutent de par l'incitation forte voire presque l'obligation des administrations à user de l'informatique, de l'outil internet, de la possession d'un téléphone portable, dernier exemple en date ces fameux sms envoyés   par Pôle Emploi mais jamais reçus à cause d'une panne de SFR et qui ont de fait pénalisé les réceptionnaires par une punition immédiate, se faire sortir des chiffres du chômage et ne pas percevoir d'indemnités durant deux mois.        
Ainsi si cela est source certaine d'économie pour l'administration, cela se traduit ipso facto par des frais supplémentaires (sont-ils vraiment nécessaires) pour l'usager !
Ce Reste A Charge ne cessant de croître  entraine un "Reste A Vivre" de plus en plus amoindri. Ainsi il n'est pas rare d'entendre des personnes s'exclamer que même si leur salaire a pu augmenter, et bien ils font moins de choses qu'avant !
Il convient et je pense que cela devrait être une préoccupation constante de nos politiques d'engager une action permanente pour renforcer la classe moyenne.
C'est ce qu'a d'ailleurs engagé le président des Etats Unis Barak Obama tout dernièrement!
 
Je l’avais déjà exprimé çà et là ! Qu’est-ce que la gauche, qu’est-ce que la droite ? Je n’en sais rien !
 
Je sais par contre où je me situe, ce camp de la volonté progressiste, élément dynamique et porteur de la Réforme permettant la cohésion du peuple et faire que pour chacun d’entre nous demain soit meilleur qu’hier, conception sous tendue par les idéaux portés tant par Marc Sangnier au travers du « Sillon», que Emmanuel Mounier par le "Personnalisme Communautaire" ,  auxquels je veux sans cesse me référer.
C’est bien pour cela que je ne peux comprendre ce qu’est le centre-droit ou le centre-gauche !
 
Il y a pour moi le camp du progrès et de la réforme versus le camp des conservateurs.
Dans chacun de ces camps peuvent sans problème se retrouver des personnes issues de partis divers tant de ce que l’on nomme la droite ou ce que l’on nomme la gauche.
 
Mon engagement politique a toujours été dans cette vision de la dynamique du progrès et de la réforme permettant l’épanouissement durable de chacun d’entre nous.
Le présupposé de cette volonté de progrès implique une volonté permanente de «partager les codes » afin que chacun puisse continuer de s’élever et vivre mieux.
L’instruction plus que l’éducation est ainsi le premier chantier. C’est bien ce que proposait François Bayrou lors de sa campagne présidentielle.
 
La situation actuelle du pays avec les "à peu près" de la gouvernance quel qu’en soient les domaines, la résignation de certains, la colère d’autres, le repli sur soi et le refuge vers les extrêmes est préoccupante.
Au travers de mon activité de médecin de quartier, je ne peux que saisir l’angoisse des lendemains, qu’entendre les colères ou les interrogations.
Cela va crescendo depuis plus de dix ans et cela atteint, je le crains, un seuil inacceptable.
 
La Marche de Jean Lassalle, au travers de ses rencontres et des cahiers de l’espoir est à ce titre un éclairage très précieux !
J’avais évoqué lors de son passage sur Lyon, le fait qu’un pays dont la classe moyenne s’affaiblit, se paupérise, se résigne, ne peut que se tourner vers les dictatures. L’Histoire nous l’a montré maintes fois !
 
Alors j’ai écouté et lu et relu les interventions de Jean-Louis Borloo et de François Bayrou tant lors de leur conférence de presse commune que sur le plateau de TF1.
J'ai lu également avec beaucoup d'attention le communiqué de Jean Lassalle, le député qui marche !
 
J’ai lu et relu les quatre pages de la Charte UDI-MoDem, « l’Alternative » !
 
Que dire sinon que ce texte est juste et qu’il amène un éclairage nouveau de la volonté politique et le réveil du camp du progrès et de la réforme pour permettre l’équité pour les citoyens d’un pays en crispation, en colère, en résignation !
 
Un petit détail cependant de cette charte dans la notion des partenariats et qui seul a intéressé la presse, est cette expression de  « droite républicaine » ! Qu’est-ce que c’est ? Je ne sais !
S’il s’agit de « la maison bleue », ses membres ont-ils tourné la page du « sarkozisme » triomphant et méprisant ?
Je crois que la prise de champ est nécessaire et qu’il ne faut surtout pas s’enfermer dans le simplisme des étiquettes.
Bien sûr s’annoncent des élections, locales et européennes en 2014, puis territoriales (métropoles ?) en 2015 et dans le viseur la présidentielle de 2017 !
La campagne des municipales a déjà commencé et sur Lyon en particulier l’UMP est la première à se mettre en mouvement par affiches et tracts afin de permettre la notoriété de celui qui aura à charge de conduire leur liste.
 
Localement en ce qui concerne les démocrates, il n’est pas faux de dire que les discussions de cuisine ont bien commencé et que s’affrontent déjà  non pas des porteurs de projets mais des projections existentielles et d’ego. Et qu’avant que la campagne du premier tour portée par une liste de démocrates libres et indépendants, ne démarre vraiment  les caciques fédéraux évoquent des petits calculs afin d’avoir des sièges ou des strapontins ou pour se projeter déjà sur 2020 !
Comme le disait si justement Raymond Barre, «  il n’y a pas un fauteuil à occuper mais un travail à faire » basé sur un projet réaliste, clair, audible et lisible sous-tendu par les idéaux et la philosophie de notre mouvement.
 
Si on éloigne le spectre des élections prochaines, je dois dire, hormis cette allusion à une droite républicaine (il eût mieux valu évoquer une droite progressiste), cette proposition de texte, de charte,  de cette alternative est une chance à saisir pour toutes celles et ceux qui souhaitent que demain soit mieux qu’hier !
 
A la fin de ce mois se tiendra un Conseil National.
Puissent être nombreux les courageux qui oseront alors demander et provoquer la tenue d’un Congrès extraordinaire dont le seul ordre du jour serait  l’analyse de tous les éléments de ce texte et évacuer ainsi de manière démocratique les arrière-pensées, les sous-entendus et autres querelles d’ego.
 
En effet, je persiste à croire que parler de cette charte lors d’un congrès statutaire ordinaire serait de fait, en minimiser la portée.
 
Ce serait alors non pas de « juger d’une proposition » , mais  bien donner un simple quitus et
«ite, missa est » !
 
 Ce 8 novembre 2013
jcj        
 
5 Novembre 2013
Message de François Bayrou avant la conférence de presse avec Jean-Louis Borloo
À tous les cadres et militants,
 
Cet après-midi, nous officialiserons la proposition de rapprochement que Jean-Louis Borloo et moi-même, en tant que présidents de l'UDI et du MoDem, ferons à nos mouvements.
 
Vous pourrez suivre cet événement en direct en vidéo sur notre site internet et sur les chaînes de télévision LCP AN, LCI et BFM TV.
 
Le texte de cette charte a été négocié avec grand soin, de manière à prendre en compte le plus largement possible toutes les attentes exprimées, au sein des deux mouvements.
 
Car évidemment, il s'agit d'un rapprochement, d'une entente, d'une coopération, et pas d'une fusion. Chacun des deux mouvements, le MoDem et l'Udi, garde ses structures et sa vie interne : nous avons choisi un rapprochement qui nous entraîne à travailler ensemble pour relever les défis si impressionnants de la situation de notre pays.
 
Tel quel, ce texte répond à deux impératifs : d'abord vaincre l'isolement qui empêche d'être entendu. Le PS au pouvoir a obstinément refusé toute évolution de nos institutions qui était la condition d'un changement de la pratique politique. Dès lors, il s'est enfermé dans des appareils politiques porteurs d'une vision du monde fausse et dépassée, et les décisions qu'il a prises, aussi bien que les décisions qu'il a refusé de prendre, conduisent la France à l'échec et les Français à la désespérance. Ce désenchantement est devenu si profond qu'un grand nombre de Français en est réduit à tourner ses regards vers l'extrémisme ! Découragement et montée de l'extrémisme, cette dérive, que rien de paraît devoir enrayer, nous ne devons pas et ne pouvons pas l'accepter. Pour cela, il faut que les mouvements dont les idées sont proches se rassemblent et avancent ensemble pour offrir une alternative.
 
Ensuite, il fallait que l'histoire et la pleine responsabilité de chacun de nos deux mouvements soit prise en compte et consacrée, au sein de la construction commune. Dans ses valeurs, dans ses idées, dans son ADN.
 
Vous jugerez le texte qui vous sera soumis et, étant donné le soin que nous avons mis à le rédiger, je ne doute pas que vous lui apporterez votre soutien. Vous pourrez aussi vérifier que les inquiétudes exprimées ici ou là étaient vaines. C'est un texte de bonne foi et qui respecte nos valeurs.
 
Nous aurons un Conseil national qui examinera ce texte d'ici à la fin du mois de novembre et nous aurons aussi notre congrès ordinaire au mois de janvier.
 
Rarement, dans ce contexte de rejet et de véritable sécession, la responsabilité des femmes et hommes politiques aura été aussi grande. Il leur appartient de tourner le dos aux rancunes et aux incompréhensions pour construire ensemble et éviter les dérives. Il est vrai que cela demande une certaine abnégation, un dépassement de soi. Cela demande de tourner la page sur des incompréhensions et des frustrations. Mais cet effort est nécessaire et il montre notre bonne foi. Et les Français le comprennent. Je vous rappelle que dans le dernier sondage publié, 70 % des sympathisants des deux mouvements approuvent leur rapprochement, et que l'UDI et le MoDem ont désormais, et de loin, la meilleure image de tous les mouvements politiques français. C'est un encouragement à bouger, et non pas à se replier sur soi.
 
Je vous adresserai le texte de la Charte que nous proposons dès ce soir, bien entendu.
 
Je n'ai aucun doute sur le chemin que nous devons suivre pour que la France retrouve la confiance perdue. Et que nous devenions les acteurs centraux de sa reconstruction.
Je vous dis mon amitié et mon engagement à vos côtés.
 
François Bayrou
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Hébergé par Overblog