Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jean-Claude JOSEPH

Il est des jours ainsi où une chanson vous prend dès le matin et tourbillonne..

 

Pourquoi ce chant ? Pourquoi aujourd'hui ?

Peut-être est-ce le fait de ma "promenade obligée » d'hier matin empruntant ma belle avenue des Frères Lumière, pour contourner la « Manu », voguer sur le boulevard des Tchécoslovaques et poursuivre sur le boulevard Vivier-Merle.

 

Bien sûr que j’ai levé les yeux, regardant la transformation du quartier par les travaux du Tramway.

 

Qui se souvient de la ligne 36 qui traversait Lyon d’un bout à l’autre jusqu’aux Minguettes ?

Qui se souvient de cet arrêt du 36 passant sous ce carrefour formé par le Cours Albert Thomas se prolongeant par le Cours Gambetta et le boulevard des Tchécoslovaques se prolongeant par le boulevard Vivier Merle , avec une sorte d’atmosphère un peu glauque la nuit tombée qui me rappelait l’arrêt de bus de la ligne 285 situé dans le tunnel d’Orly?

 

Et bien,  je trouve cette transformation très bien (tiens ne voilà-t-il pas que je mets à parler comme François Bayrou ?) et prometteur pour ce coin, zone de confluence des 3ème, 7ème et 8ème arrondissements de Lyon.

 

Oui en toute sincérité je trouve que cette transformation redonne de la vie, et met en valeur quelques patrimoines perdus de vue ou simplement oubliés.

 

La Manu, le fort Montluc…. Jean Moulin ?

La Résistance ou plutôt l’esprit de résistance et la force de Lucie Aubrac et ce fameux boulevard des Hirondelles !

 

Voilà on y vient ….

Le boulevard des Tchécoslovaques s’appelait au temps jadis, boulevard des Hirondelles.

 

Ami entends-tu ?

 jcj . 23-V-2013



 

Ami entends-tu
Le vol noir des corbeaux
Sur nos plaines.
Ami entends-tu
Les cris sourds du pays
Qu’on enchaîne ...
Ohé partisans
Ouvriers et paysans
C’est l’alarme !
Ce soir l’ennemi
Connaîtra le prix du sang
Et des larmes ...
 
Montez de la mine,
Descendez des collines,
Camarades.
Sortez de la paille
Les fusils, la mitraille,
Les grenades.
Ohé ! les tueurs
A la balle et au couteau
Tuez vite !
Ohé ! saboteurs
Attention à ton fardeau ...
Dynamite ...
 
C’est nous qui brisons
Les barreaux des prisons
Pour nos frères.
La haine à nos trousses
Et la faim qui nous pousse,
La misère.
Il y a des pays
Où les gens au creux des lits
Font des rêves.
Ici, nous vois-tu
Nous on marche et nous on tue
Nous on crève ...
 
Ici, chacun sait
Ce qu’il veut, ce qu’il fait
Quand il passe
Ami, si tu tombes,
Un ami sort de l’ombre
A ta place.
Demain du sang noir
Séchera au grand soleil
Sur les routes.
Sifflez compagnons,
Dans la nuit, la liberté
Nous écoute ...
 
Ami, entends-tu
Les cris sourds du pays qu’on
Enchaîne !
Ami, entends-tu
Le vol noir des corbeaux sur nos plaines ...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Hébergé par Overblog