Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jean-Claude JOSEPH

Hôtel Dieu : le même poids, la même symbolique mais  deux traitements différents !

 

Un article paru ce jour dans le Quotidien du Médecin m'interpelle !

 

Il est bien pour le comité de soutien  des urgences de l’Hôtel Dieu de Paris qu’il ait  pu être reçu par le ministère.

 

Je m’interroge cependant sur la différence de traitement concernant ce dossier similaire à celui qu'avait connu Lyon.

 

En effet, il fût un temps où l’Hôtel Dieu de Lyon menacé par le schéma tripolaire défini lors de la mandature Noir et porté par l’adjoint Dubernard, appelé avec notre délicieuse malice lyonnaise « Plan DuberNoir » avait conduit quelques-uns et une grande partie de nos concitoyens lyonnais à s’y opposer au travers de pétitions, d’actions de sensibilisation etc, et aussi par des demandes expresses d’audience auprès du ministère !

 

Il fût un temps où l’opposition à ce schéma tripolaire vivement critiqué puisque amenant ipso facto la désertification médicale publique en centre-ville (les structures hospitalières publiques  se voyant excentrées) voyait aux côtés de la COMERLY (COordination des MEdicaux de la Région de LYon) que je présidais, le soutien du Professeur Jean-Louis Touraine qui avait lancé à bon escient l’association "Sauvetage et Promotion des HCL" et de l’opposition politique à Michel Noir avec en particulier la faconde de Gérard Collomb.

 

20 ans après .... aurait dit Dumas !

Oui 20 ans se sont écoulés, et que croyez qu’il se passa ?

 

Michel Noir n’est plus maire de Lyon, Raymond Barre lui a succédé et ironie de l’histoire, Gérard Collomb occupe depuis 2001 le fauteuil de maire de Lyon.

 

On aurait pu penser que ce plan vivement critiqué en son temps par celles et ceux qui tiennent désormais les rênes de notre si belle ville auraient eu la décence de rester fidèles à leur propre parole, à leur propre action.

Hélas, trois fois hélas, mille fois hélas, il n’en est rien !

 

Ceux-là même qui s’y étaient opposés ont cédé.

 

Avant qu’il n’y ait ce démantèlement de l'Hôtel Dieu de Lyon, plusieurs courageux et simplement fidèles à l’histoire médicale lyonnaise regroupés en comités ou association de défense de l’Hôtel Dieu de Lyon, le deuxième plus ancien de France et Navarre après celui de Montpellier, ayant vu sous ses toits le célèbre François Rabelais (encore un François !) ont agi avec des petits moyens : pétitions, sensibilisation du peuple lyonnais sans résultat hélas.

 

Mais ce qui leur a été refusé en particulier cette audience auprès du ministre de la santé a été accordée aux parisiens !

 

Ainsi la morale de cette histoire est double :

  •  La cohérence de l’action politique n’est pas souvent permanente et ceux qui s’opposaient hier sont finalement ceux qui mènent le projet DuberNoir en offrant cet Hôtel Dieu d'ordre public aux mannes du profit d'intérêt privé !
  • Selon que l’on soit de Paris ou pas, pour ne pas dire (avec ce mépris si parisien) de « province », l’on est traité ou reçu différemment !

Voici donc l’article du Quotidien qui m’a fait prendre la plume :

 

Hôtel-Dieu : après un mois d’occupation, le comité de soutien est reçu au ministère

Les membres du comité de soutien des urgences de l’Hôtel-Dieu, qui se bat contre la fermeture du service des urgences du plus vieil hôpital de Paris, ont été reçus mardi soir au ministère de la Santé.

« Nous avons demandé à être reçus par Denis Morin, directeur de cabinet de Marisol Touraine, pour obtenir une position claire de la ministre sur l’avenir de l’Hôtel-Dieu et la réintégration du Dr Gérald Kierzec dans ses fonctions, au service d’urgence de l’Hôtel-Dieu », a indiqué le comité de soutien mercredi, lors d’une conférence de presse.

Le comité dénonce un effet d’annonce

Avec la CGT de l’Hôtel-Dieu, le Dr Kierzek mène depuis un mois le mouvement d’occupation symbolique d’une salle désaffectée de l’hôpital pour éviter la fermeture du service d’accueil des urgences, programmée par l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) pour le mois de novembre mais différée par un moratoire de Marisol Touraine.

Pour le comité, ce moratoire « n’est qu’un effet d’annonce, qui permet à la ministre de gagner du temps et de laisser l’AP-HP faire ce qu’elle veut » avant l’élection municipale de mars 2014.

« Marisol Touraine pense que le projet de Mireille Faugère [directrice de l’AP-HP, NDLR] est un beau projet, a commenté le Dr Kierzek. Je rappelle que cette idée d’hôpital debout est en contradiction avec le rapport du Pr Pierre Carli sur les urgences, pourtant commandé… par la ministre. »

Depuis le week-end dernier, le comité de soutien a lancé une campagne d’information à l’attention de la population par la diffusion de tracts sur les marchés.

 

A.B.-I

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Hébergé par Overblog