Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Jean-Claude JOSEPH

Monsieur Francisque Collomb, Maire de Lyon de 1976 à 1989, alors qu'il allait franchir le cap du centenaire, a quitté ce monde.


J'ai eu l'honneur de le rencontrer plusieurs fois et surtout  de mener campagne avec lui et Maître André Soulier qui à l'époque était son premier adjoint, lors des élections municipales de 1989.
En effet, à ma grande surprise, je m'étais retrouvé sur la liste « Lyon D'abord » conduite sur le 8ème arrondissement par André Soulier et Robert Batailly,.

Ce fut une campagne difficile, rude,  où l'élégance n'était pas du côté de ceux qui allaient occuper la Mairie de Lyon durant les 6 ans qui ont suivi. Comment oublier les attaques en dessous de la ceinture portées jusque sur le plateau du Bébète Show de Stéphane Collaro dont la chaîne venait de passer aux mains de celui qui en est encore le propriétaire ?

Je me rappelle de son regard clair mais ferme quand il n'était pas d'accord.

Ainsi je l'avais presque mis hors de lui quand mû par je ne sais quelle délire imaginatif, je lui suggérais, alors que nous discutions avec de nombreux jeunes de l'avenir de la Manufacture des Tabacs et sa transformation en pôle du Droit (faisant le pendant au pôle de la Médecine), de recouvrir et gazonner la voie ferrée jouxtant le boulevard des Tchécoslovaques (qui aurait alors été nommé Boulevard de l'Europe) afin d'offrir au quartier de Monplaisir une entrée sur la future faculté de Droit (baptisée  de manière logique Jean Monnet), digne d'un vrai campus universitaire et d'utiliser alors la voie ferrée propre à la Manu afin de faciliter l'arrivée des étudiants au bas même de la fac.

Cette voie ferrée aurait alors relancé l'ancienne voie de l'Est.
"Mais vous n'y pensez pas, Mon Cher Docteur ! Vous êtes vraiment dans l'utopie !"


Je me souviens de cet homme dont le silence était porteur de messages forts et qui en imposait. Il aimait à rappeler au petit nombre des jeunes que nous étions, l'intérêt du travail bien fait, la rigueur, l'honnêteté au travers de son parcours singulier de "Bugiste" comme il aimait à le dire.
Souvent comme pour se justifier de ne pas être né à Lyon et aussi pour rappeler son origine de Saint Rambert en Bugey, il citait cette maxime tirée de la plaisante sagesse lyonnaise :

« Tous les lyonnais ne peuvent pas être de Lyon, il en faut bien d'un peu partout !»

 

Je pense que Lyon peut s'enorgueillir d'avoir été dirigée par Francisque Collomb qui loin des strass et du tapage médiatique, a su poursuivre l'œuvre du bâtisseur qu'était Louis Pradel et amener notre bonne ville vers la modernité.

 

Il m'avait en 88 offert cet ouvrage.


 


Dans la préface de ce livre, son ami, Frédéric Dard écrivait ceci : 

 « Tu ne ressembles pas aux autres politiciens, Francisque. Avec toi jamais de blabla oiseux car tu n'es pas un homme de mots. Seulement un homme de parole ! »

 

C'est tellement juste ! A Dieu Monsieur le Maire !


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Hébergé par Overblog